Aural, hospitalisation à domicile et dialyse en Alsace

.

Tour de France de la E-santé


 

Le tour de France de la e-santé a débuté en septembre 2019 et s'est terminée en février 2020. il a concerné 17 régions et a permis de présenter la politique nationale du numérique en santé et débattre de sa mise en oeuvre concrète avec tous les acteurs de la e-santé mobilisés dans les territoires.

le 25 avril 2019, Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, accompagnée de Cédric O, secrétaire d’Etat chargé du numérique, des directeurs d’administration centrale et du directeur de l’Assurance maladie, a annoncé les cinq grandes orientations stratégiques de la feuille de route du numérique en santé. Ce premier temps d’échange s’est déroulé avec les représentants de professionnels de santé, des fédérations hospitalières, des acteurs du médico-social, des institutionnels, des représentants des industriels de l’informatique de santé, des start’up e-santé et autres acteurs de la santé numérique.

Organisée avec l'ARS, la région Grand-Est a accueilli le 30 janvier dernier, au Centre des Congrès de Reims, Dominique Pon et Laura Létourneau, respectivement, responsable et déléguée ministériels de la délégation du numérique en santé, afin de présenter la feuille de route du numérique en santé.

Tous les acteurs locaux de la e-santé (professionnels de santé, représentants d'usager, industriels, éditeurs, start-ups, etc) ont été conviés à ces présentations ettemps d'échange, dans le but de partager et débattre des transformations du numérique en santé.

Le thème de ces échanges concernait ainsi les grandes orientations du numérique en santé et a permis d'effectuer un point d'étape sur le programme opérationnel de sa transformation. La feuille de route du numérique en santé "Ma santé 2022" a ouvert les échanges. la stratégie "Ma santé 2022" propose une vision d’ensemble et des réponses globales aux défis auxquels est confronté le système de santé français. Tout d’abord, des inégalités dans l’accès aux soins, avec de plus en plus de Français qui connaissent des difficultés à accéder à un médecin dans la journée et sont parfois contraints de se rendre aux urgences par défaut. Ensuite, des aspirations chez les professionnels à mieux coopérer entre eux, à disposer de davantage de temps pour soigner leurs patients et à être formés autrement.

Les sujets de débat ont concerné led éploiement des services socles ne région, les plateformes numériques, le soutien à l'innovation et à l'engagement des acteurs autour de projets régionaux comme nationaux.

A cette occasion, Mme le Dr Bernadette FALLERa présenté le score de risque rénal (SRR). Dans le cadre d’une expérimentation régionale (départements 67, 68), soutenue par l’Agence Régionale de Santé du Grand-Est et le Ministère de la Santé, AURAL propose un projet de système d'alerte automatisé basé sur le score de risque rénal (SRR), rendu avec les résultats biologiques. L’objectif est d’améliorer l’adéquation de l’adressage au spécialiste, de réduire le délai d’accès à la consultation néphrologique et de réduire le nombre de patients démarrant la dialyse en urgence. Pour en savoir plus : www.aural.fr/score/depister-une-mrc

Ce rendez-vous a permis d'assoir l'engagement du système de la e-santé, indispensable à l'élan collectif nécessaire pour porter cette politique nationale au sein des territoires.
 

 

.