Aural, hospitalisation à domicile et dialyse en Alsace
Tout savoir ... sur le DMP

Tout savoir ... sur le DMP


Le DMP, la mémoire de votre santé
Généralisé sur l’ensemble du territoire français, le dossier médical partagé (DMP) est un carnet de santé en ligne, gratuit et confidentiel permettant de réunir toutes les informations de santé des patients. Qu’est-ce en pratique ? Comment le créer ? Qui peut le consulter et l’alimenter ? Quelle confidentialité ? Pour tout savoir sur le DMP…

 

Le DMP qu’est-ce ?


Le Dossier Médical Partagé s’apparente à un carnet de santé en version numérique. Toutes les informations personnelles médicales des patients sont dématérialisées et stockées en un seul endroit. C’est un service proposé par l’Assurance Maladie et le Ministère de la Santé français.

Pour qui ?


Pour tous les citoyens français identifiés avec un numéro de sécurité sociale (présent sur la carte vitale) peuvent, de manière facultative, le créer. Pour ouvrir seul son DMP, il est impératif d’être majeur et assuré auprès de l’un de ces régimes : Régime Général, Cavimac, ENIM, MGP, MNH, Solsantis, Harmonie Fonction Publique, CANSSM, LMDE.

A quoi çà sert ?


Le but premier du DMP est de faciliter le partage des informations médicales des patients avec les professionnels de la santé.

De plus,

  • numérisation = gain du temps

  • simplification de l’accès aux informations par leur centralisation

  • mise à jour du dossier en temps réel tout au long de la vie du patient 

 

Il est plus qu’utile en cas d’urgence, notamment en l’absence du carnet de santé (allergie médicamenteuse, alimentaire, etc).
Ce dossier est particulièrement recommandé pour les personnes atteintes de pathologies chroniques ou les femmes enceintes, puisqu’il facilite la coopération entre les professionnels de la santé.
 

Comment le créer ?


Quelques minutes suffisent pour créer son DMP sur le site www.dmp.fr. Mais, il est aussi possible de se rendre chez son pharmacien ou à l’accueil de sa caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), qui l’ouvrira pour l’assuré et son (ses) enfant(s) mineur(s).
Voici la démarche à suivre :

  • se munir de sa carte Vitale et du code de création reçu par courriel ou par courrier postal ;

  • renseigner une adresse mail ou un numéro de téléphone mobile (permettant d’avertir l’assuré par mail ou sms, dès qu’un nouveau document est ajouté à son DMP) ;

  • indiquer son médecin traitant et de choisir les professionnels de santé à qui le patient souhaite donner accès à son DMP.

 

Et la version mobile ?


Il existe une application mobile DMP, destinée exclusivement aux patients. Elle permet aussi d’accéder aux informations depuis un smartphone ou une tablette : on peut visualiser les actions réalisées sur son DMP, gérer ses accès et enrichir son DMP à l’aide documents utiles à son suivi médical. Elle est téléchargeable sur Google Play ou Apple Store.

Comment ça fonctionne ?


Le patient prend connaissance de son DMP quand il le désire en se rendant directement sur le site www.dmp.fr ou en allant sur l’application mobile DMP.
Après avoir cliqué sur l’onglet « Mon DMP », il convient de saisir ses identifiants de connexion. Pour sécuriser au maximum l’authentification lors des connexions successives, il renseigne à la fois son mot de passe personnalisé et un -code d’accès à usage unique -différent à chaque connexion (reçu par mail ou par SMS).
Une fois connecté, il est possible de consulter ses données de santé, ajouter des informations, gérer les accès à son DMP ou voir les dernières actions effectuées par les professionnels de santé.
L’usager peut modifier son contenu (compléter des informations utiles et/ou sélectionner des professionnels autorisés à y accéder) et masquer ou supprimer des informations (cette information restera néanmoins visible à l’auteur du document et à son médecin traitant déclaré dans le DMP).

Qui peut le consulter ?

 

  • Le patient titulaire du DMP peut accéder à tous moment à son DMP par l’intermédiaire du site internet dédié ou sur son smartphone via l’application. Il peut également être fermé quand il le veut (n’omettez pas de vous munir de vos identifiants).

  • Le médecin traitant déclaré (qui accède à l'ensemble des informations)

  • Les professionnels de santé autorisés par le patient : médecins, pharmaciens, infirmiers...

 

En allant sur le DMP du patient, le professionnel de santé a accès au même contenu que l’assuré, sauf si celui-ci a choisi de lui masquer des informations (la loi de modernisation du système de santé dite aussi « loi Santé », permet ainsi au malade de masquer les informations qu’il ne veut pas voir apparaître dans DMP). Dès lors, elles restent seulement accessibles au patient et au médecin traitant. Les professionnels de santé  peuvent consulter le dossier et/ou ajouter des documents médicaux, même à l’hôpital. 
Bon à savoir : mutuelles, assurances, médecine du travail et Assurance Maladie n’ont pas accès à ces informations.

Qui peut l’alimenter ?


Le DMP est, en partie, automatiquement alimenté par l’Assurance Maladie, qui y enregistre l’historique des remboursements de soins des 24 derniers mois. Pour les autres informations ce sont les assurés eux-mêmes et les professionnels de santé qui peuvent y implémenter des documents.
Deux réflexes s’imposent donc aux détenteurs d’un DMP :

  • y ajouter tous les documents importants pour leur suivi médical

  • en parler aux médecins lors de chaque consultation, pour qu’ils l’alimentent de leur côté

 

Qu'en est-il de la confidentialité et de la sécurité ?


Les professionnels de santé non tenus au secret médical sont soumis à une règle stricte. Ainsi, ils ne peuvent partager ou échanger, dans le cadre de leurs activités, que les informations contenues dans le DMP qui s’avèrent « strictement nécessaires » à la coordination et à la continuité des soins.
L’assurance Maladie conserve les données 10 ans avant leur suppression. Le patient peut décider à tout moment de supprimer son DMP.
Enfin, compte tenu du caractère sensible des données de santé, le DMP dispose d’un haut niveau de sécurité.

En synthèse