Le patient, un acteur de sa prise en charge

Le patient est acteur des décisions de santé le concernant, qu’il s’agisse de prévention, de diagnostic ou encore d’actes médicaux : pour plus d'informations sur vos droits, n’hésitez pas à interroger l’équipe médicale ou soignante ainsi que la Commission des Usagers d’AURAL.

Charte du patient hospitalisé : l’objectif de cette charte est de faire connaître aux personnes malades, accueillies dans les établissements de santé, leurs droits essentiels tels qu’ils sont affirmés par les lois, notamment la loi du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé. Elle vous est remise lors de votre admission à AURAL avec le livret d’accueil.

 

 

L’ensemble de ces droits ont été renforcés par la loi du 2 février 2016 créant de nouveaux droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie. Des droits vous sont acquis, que vous soyez en capacité d'exprimer votre volonté ou dans l'incapacité de le faire. Concernant la fin de vie, ce droit est réaffirmé. Et parce qu’en fin de vie, la personne peut être inconsciente, le législateur a prévu deux dispositifs qui lui permettent d'exprimer sa volonté de manière anticipée et d’être représentée : les directives anticipées et la personne de confiance.

Personne de confiance : Tout patient majeur peut désigner par écrit, une personne de confiance, révocable à tout moment. Cette personne, qui peut être un parent, un proche ou le médecin traitant, sera consultée au cas où vous seriez hors d’état d’exprimer votre volonté, et recevra l’information nécessaire à cette fin. Si vous le souhaitez, cette personne de confiance vous accompagne dans vos démarches et assiste aux entretiens médicaux afin de vous aider dans vos décisions. Le formulaire de désignation vous sera remis lors de votre admission dans nos services.

Directives anticipées : Tout patient majeur peut rédiger ses « directives anticipées » concernant sa fin de vie. C’est une possibilité qui vous est donnée. Il s’agit pour vous d’exprimer vos volontés par écrit sur les décisions médicales à prendre en situation de fin de vie, sur les traitements ou actes médicaux qui seront ou ne seront pas engagés, limités ou arrêtés.
Si vous avez rédigé des directives anticipées, votre médecin et vos proches sauront quelles sont vos volontés, même si vous ne pouvez plus vous exprimer.
Bien sûr, envisager à l’avance cette situation est difficile, voire angoissant. Mais il est important d’y réfléchir.
Rédiger des directives anticipées n’est pas une obligation.
Votre médecin se tient à votre disposition pour échanger sur ce sujet. Vous pouvez également vous rendre sur le site de la Haute Autorité de Santé : www.has-sante.fr

 


Adipso

Site Internet créé par
l'agence web Adipso
localisée à Strasbourg, Alsace

www.adipso.com